';

Information

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut rhoncus risus mauris, et commodo lectus hendrerit ac. Nam consectetur velit et erat fermentum aliquet. In laoreet, sem sit amet faucibus pulvinar, purus tellus tincidunt ex.

Recent Posts

Vers une société post-argent ?
Les cartes de la conscience et l'intelligence collective
Les 8 ans de mon petit garçon

J’adore ces instants de bonheur avec mon petit bonhomme, ces moments de fou-rire que nous pouvons avoir, cette complicité. J’ai toujours été étonné de sa capacité de se marrer, profondément, à rouler par terre, depuis qu’il est tout petit, avant même qu’il ne sache parler.

(Anniversaire de ses 8 ans, fêté le 25 août 2009 – il est né le 22 août 2001)

Comments
Share
jf

There are 3 comments on this post
  1. octobre 06, 2009, 8:57

    Très touché par ce post : j’ai le même à la maison. Il s’appelle Tom et, lui aussi a 8 ans. Aussi doué pour la vie, la joie, le plaisir, les blagues, les calîns..
    Je le regarde souvent avec étonnement et émerveillement quand il joue tranquillement tout seul : il est alors une multitude de personnages, les interprète l’un après l’autre, improvisation permanente, sans difficulté aucune, ni stress, simplement la source pure du plaisir et son infini potentiel qui coule, coule, sans limite !
    Un âge vraiment magique. Essayons de reconnecter avec !

    • octobre 06, 2009, 10:44

      Bonjour Eric,
      Oui, c’est exactement cela, la joie pure qui coule au travers de ces petits bonshommes et bonnes femmes. La joie d’être, de bouger, de s’imprégner des milles saveurs situationnelles de la vie, d’être le spectateur ravi de soi-même. Dieu merci, ça peut continuer toute la vie si l’on préserve cet espace précieux de l’être des formatages imposés par la normalisation sociale. Mon rôle est de l’accompagner dans sa souveraineté pour qu’il puisse assumer son bonheur et son être. En anglais et dans mes séminaires, j’appelle ça la « blissipline ». Ca ne leur fait pas trop peur, à nos bouts de chou, la blissipline il semble…
      Merci de vos mots !

  2. Vincent Trautmann
    mars 26, 2010, 6:56

    Bonjour Jean-François,
    Je ne sais plus exactement comment je suis arrivé sur cette page, mais un grand merci à toi et à Estéban pour ce partage. Votre joie est palpable et contagieuse; j’ai bien rigolé et en souris encore.
    Avec un sourire, Vincent

Leave a Reply to Vincent Trautmann

Cliquez ici pour annuler la réponse.